/Cher : les finances des Ehpad mises à mal à cause de la Covid-19 – France Bleu

Cher : les finances des Ehpad mises à mal à cause de la Covid-19 – France Bleu


Dans certaines maisons de retraite, le taux de vacance a été multiplié par trois. La situation est très variable d’un établissement à un autre. Si aujourd’hui, le taux de vacance tend à diminuer, heureusement que l’ARS a versé des aides à certaines maisons de retraite, confirme Laurence Bray, déléguée de la fédération hospitalière de France, pour le Cher : ” L’ARS a compensé, pas en totalité mais en grande partie, à la fois, tous les surcoûts liés à la gestion de la situation sanitaire au sein de nos Ehpad. Elle a également compensé le manque à gagner lié aux lits vacants depuis mars l’année dernière.” La situation financière reste tendue pour certains établissements ( et pas uniquement dans les établissements ayant connu des foyers importants de contamination) : ” Il y a des lits encore vacants dans certains Ehpad “ poursuit Laurence Bray. ” Et donc à la fin de la dernière enquête, les lits inoccupés ne sont pas encore compensés pour l’instant. c’est pour cela que certians collègues ont sollicité le conseil départemental pour une révision de leur prix de journée.” 

La vaccination a permis d'améliorer la situation dans les Ehpad.
La vaccination a permis d’améliorer la situation dans les Ehpad.
Michel Benoit

Le prix de journée varie dans le Cher de 45 à 66 euros. L’APA vient compenser des retraites souvent faibles en Berry pour financer ces séjours, mais l’augmentation du prix de journée ( environ 3 euros par jour en moyenne) n’est évidemment pas un cadeau pour les familles. Michel Autissier, président du conseil départemental en est conscient : ” La Covid a déstabilisé les trésoreries de maisons de retraite dont les prix étaient les plus bas. Celles qui ont connu la perte de nombreux résidents sont également plus exposées. Certaines familles ont également retardé l’entrée en maison de retraite pour éviter le risque de contamination. Cela explique aussi certains lits vacants, d’autant que les conditions d’admission sont également plus difficiles aujourd’hui. On a autorisé une augmentation parfois significative du prix de journée mais qui ne compense pas toujours la totalité des besoins et c’est pourquoi certaines familles seront mises à contribution. “ C’est la raison pour laquelle le conseil départemental autorise au cas par cas ces demandes d’augmentation du prix de journée.

Original Source